OCEANA – Journal de Bord – Semaine 2

Une situation stressante

Cette deuxième semaine, c’est la première séance d’activité, c’est à dire la confrontation à une situation de stress. Nos deux classes pilotes travaillent en binôme. Les élèves réalisent des présentations orales (à propos d’un talent) et se filment, puis les vidéos sont envoyées à l’autre classe. 
… Donc des enfants inconnus, de l’autre bout de la France, vont visionner leurs vidéos, de quoi amener un peu de stress autour de cette activité (si déjà faire une présentation orale devant ses camarades ne l’étaient pas assez). 
Ensuite on analyse les prestations : Comment s’est comporté le jeune de l’extérieur et comment s’estil senti pendant la présentation ?

Isabelle

Bonjour,

Le programme a démarré en CM2.

Dans un premier temps, les élèves ont signé la « Charte de bonne conduite de la classe » que chacun adoptons : respecter la parole de chacun, se prêter à la règle du silence, féliciter quelqu’un pour ce qu’il a accompli sont des points mis en avant.

Dans un deuxième temps, quelques élèves se sont lancés pour présenter leur(s) talent(s). Les élèves ont fait remarquer qu’il était encore plus stressant le fait de savoir que le film réalisé allait partir dans une autre classe.

« L’exercice oralisé demandé est plus facile à dire qu’à faire ».

Isabelle

 

Caroline

Bonjour,

Voilà, nous sommes soulagées d’avoir bien commencé le projet.
Nous avons commencé par la lecture de la charte de bonne conduite. Les élèves se posaient beaucoup de questions. Mais pourquoi ? A quoi ça sert ? Les élèves étaient tellement excités lorsque j’ai annoncé que nous allions travailler avec une classe de Paris qu’il a fallu les canaliser à plusieurs reprises. Dans l’ensemble la séance 1 a été un succès. Le fait de savoir que des élèves « inconnus » allaient regarder nos vidéos de présentation a définitivement fait émaner une tension palpable.

La présentation du talent s’est vite transformée en présentation des « activités extra-scolaires ». Mais les remarques expliquant « ce que j’ai ressenti » et « ce que nous avons observé » ont tout de même été pertinentes. Le mot stress a émergé très rapidement.

Quatre élèves ont fait leur présentation devant tout le monde, les autres se sont filmés par deux. Nous avons hâte de voir les vidéos de l’école parisienne.

Vivement la semaine prochaine !

This post is also available in: English (Anglais)