OCEANA : les outils

Designeurs, enseignants, éducateurs et chercheurs collaborent en équipe pluridisciplinaire pour s’engager dans une démarche d’enseignement « neuro-responsable » : le contenu et l’utilisation entre dans une demarche de validation scientifique réalisée par les acteurs du programme.

Le kit d’enseignement : 3 objectifs

1) percevoir

Les enfants ont déjà de nombreuses certitudes en lien avec un savoir véhiculé qui n’est pas toujours le fruit de recherches scientifiques. Ainsi la première partie du programme OCEANA consiste en l’élaboration chez les élèves d’une démarche de questionnement sur les connaissances scientifiques du cerveau. La pédagogie choisie est la pédagogie coopérative qui permet un engagement actif dans la tâche à accomplir. Les élèves interagissent et aboutissent à de nouveaux questionnements partagés.
D’autres activités permettent de découvrir par soit même ou d’apprendre à percevoir ses états mentaux, dans une démarche de questionnement scientifique, basé sur l’expérience.

2) comprendre

De nombreux outils ludiques ont été construits pour amener le savoir scientifique de manière non magistrale. Le vocabulaire qui peut être compliqué à retenir est donc présenté à l’intérieur de BD, de contes ou de jeux.
Il reste à l’enseignant d’engager une démarche de lecture ou d’utilisation interactive avec les élèves. Les outils apportent plus d’information que nécéssaire pour permettre une compréhension profonde (faire des liens entre les notions favorisent la mémorisation à long terme). Il est important de pointer avec les essentiels transmis après l’utilisation des outils.

3) réguler

Des exercices pratiques ou des astuces sont proposés dans le kit d’enseignement pour apprendre à réguler ses états mentaux. Ils sont multiples et dependent des concepts abordés mais plus improtant, ils ont été choisies car des études ont montrés leurs effets. N’hésitez pas à continuer à faire pratiquer ses exercices en dehors de la séquence d’apprentissage. 

Le contenu du kit

Le kit comprend 12 séances d’environ 1h, c’est un minimum. A vous de voir comment vous souhaitez l’adapter à votre pratique d’enseignement. Vous pouvez faire des séances plus courtes et doubler le nombre de séances, sectionner et prendre plus de temps sur chaque activités. Vous pouvez aussi choisir un ordre de présentation différents ou choisir de présenter les concepts qui vous intéresse d’avantage.

Nous vous donnons un guide, mais vous pouvez le voir comme un menu, si vous souhaitez faire « à la carte ».

Dans le kit nous présentons :

  • le stress (avec les très jeunes, vous pouvez choisir de le présenter ou non)
  • la neurobiologie : les neurones, leur communication, qu’est ce que « apprendre »?
  • les fonctions cognitives liés à l’apprentissage : mémoire, attention, inhibition/contrôle, émotions
  • les besoins du cerveau : sommeil, alimentation, sport …
Pour cela nous utilisons:
  • un conte
  • des bd (11)
  • des jeux (4)
  • des activités de découvertes collaboratives
  • des activités expérimentales
  • des activités de mise en pratique
A l’issu de cette séquence, les élèves auront cheminé à travers des connaissances neuroscientifiques complexes. Ils auront affiné leurs représentations et seront prêts pour un engagement cognitif actif, base de tout apprentissage.
Les objets de Charlotte Cherel
Nous mettons en lumière les objets imaginés par Charlotte Cherel, jeune designer avec qui nous avons brainstormé et que nous avons conseillé. Ces objets présentent de nombreuses caractéristiques d’intérêt pour l’exploitation en classe. L’approche particulièrement individualisante (chaque enfant a son kit) souhaite renforcer l’appropriation et l’utilisation autonome (quand l’enfant en sent le besoin) des objets. Avoir un objet physique permet de focaliser son attention sur l’exercice de mise au calme.
Trois objets liés à trois exercices de mise au calme :
1 – LA FIGURINE  – La représentation du corps avec les points d’arrêt marqué en relief, facilite la réalisation d’exercices comme le « body scan » ou « d’encrage dans le sol » lié à la présence attentive. L’enfant pourait ainsi fermer les yeux et toucher l‘objet pour se « promener dans son corps ».  
2 – LE GALET –  Il a la propriété d’être dans un matériau thermosensible, et change de couleur au toucher. Ainsi, si l’enfant se sent submergé par une émotion (sans jugement de valeur sur la nature de l’émotion, qu’elle soit donc de la joie, de la colère ou de la tristesse) l’enfant peut prendre le galet dans ses mains comme pour mettre dedans toute son émotion. En changeant de couleur, le galet symbolise pour l’enfant cette extériorisation des émotions. 
3 – LA PLAQUE TENDUE – La relaxation corporelle : les enfants ont parfois du mal à comprendre comment se détendre, se calmer, rester tranquille. Cette plaque semi-rigide vient s’assouplir avec la chaleur. L’enfant peut la poser sur son ventre ou ses genoux et se projeter dans cet effet d’assouplissement