OCEANA : évaluation du programme

Nos questions :

Détecter un état de stress, de manque de concentration ou un état émotionnel n’est pas inné, cela s’apprend. Pour travailler sur l’amélioration de ses états, il faut déjà que l’enfant soit capable de percevoir son état mental.

Dans le programme OCEANA, nous nous intéressons à la capacité de transfert de ces connaissances, c’est à dire, est-ce que l’enfant peut devenir autonome dans sa régulation mentale ?

Pour cela, le programme cherche à répondre à plusieurs questions :

  • du côté de Charlotte Cherel : est-ce que l’utilisation d’objet physique facilite la réalisation d’exercices de présence attentive en autonomie ? C’est à dire est ce que les enfants vont détecter qu’ils ont besoin de se détendre/destresser/concentrer et vont réaliser des exercices de mise au calme ? Et surtout, vont-ils le faire plus souvent grâce aux objets.
    Pour tester cela, nous verrons avec les classes qui souhaitent utiliser les objets et demanderons une utilisation une semaine sur deux. Avec l’aide du questionnaire d’évaluation des activités (présenté ci-dessous), nous regarderons si les enfants font plus d’exercices de présence attentive pendant les semaines avec objets ou non.
  • du côté du kit d’enseignement proposé par Cogni’Junior : comment évolue la perception des émotions, de l’état de stress et de l’état de concentration chez les enfants après un apprentissage théorique de ses concepts et après les exercices de mise en pratique ? Qu’est ce qui influence une meilleure détection ou une amélioration de la détection de ses états ?
    Pour tester cela, nous utiliserons des questionnaires validés par des études précédentes de psychologie cognitive, pour établir les « paramètres de l’enfant », c’est-à-dire s’il détecte a priori plutôt bien ses émotions, s’il a tendance à stresser, s’il se concentre facilement, et nous combinerons ses informations avec les réponses aux questionnaires d’évaluation des activités. Nous étudierons comment évolue l’évaluation de leur état mental au cours du temps.

Les questionnaires :

  • 5 questionnaires réalisés 3 fois dans l’année : avant le début et après l’enseignement, puis quelques mois après la fin des activités.
    Ces questionnaires nous permettent de définir les capacités de chaque enfant. Le fait de la réaliser plusieurs fois, permet déjà d’estimer comment l’enfant change avec la théorie (apprentissage des neurosciences) et la pratique, puis de vérifier que l’effet si existant persiste.

    • quotient de compassion envers soi [stress/régulation des émotions] : 12 questions
    • effort de contrôle / attention/inhibition [concentration] : 12 questions
    • quotient empathique [régulation des émotions] : 20 questions
    • rêverie [concentration], le seul créé en partie par l’équipe/sans validation préalable : 11 questions
    • stress chez l’enfant [stress] : 21 questions
  • questionnaire d’évaluation des activités (voir image en dessous) : ce questionnaire sera réalisé le plus souvent possible (au moins une fois par semaine), après des activités différentes. Il permettra d’établir un lien entre : la facilité, l’effort, l’humeur, la motivation, la concentration, la rêverie, l’intérêt/la curiosité et le stress et de voir si cela influence la pratique autonome des exercices de régulation mais surtout si le rapport à l’activité change avec le programme OCEANA.
    Par exemple, un enfant qui n’aimerait pas spécialement les mathématiques, pourrait évaluer une activité de mathématique comme plutôt difficile et avoir tendance à rêvasser et ne pas trouver l’activité très intéressante au début de l’année. On peut imaginer qu’une activité difficile sera plus tard jugée plus intéressante car l’enfant rêvassera moins et se découvrira mettre plus d’efforts à la tâche. Mais ce n’est qu’un exemple.
  • questionnaires d’utilisateurs : réalisés pour améliorer notre approche, provenant des enseignants mais aussi des élèves.

This post is also available in: English (Anglais)